Informatique / Mac, Windows ou Linux ? / Windows, un monopole
MàJ 6 juin 2019      

Microsoft Windows, une situation de monopole... incontournable ?

Consultation sur un projet de loi numérique
Le gouvernement donne à chacun l'occasion de s'exprimer.
Vous pouvez voter pour l'utilisation des logiciels libres
dans les écoles et administrations,
notamment LibreOffice et Linux.       (octobre 2015)

Pourquoi Windows est-il pré-installé ?

Il faut moins de temps et moins de compétences pour installer Windows à partir d'un DVD ou d'un téléchargement que pour nettoyer un ordinateur neuf de tous les "pourriciels" commerciaux qui l'encombrent : antivirus gratuit 3 mois, version bridée de Microsoft Office et autres parasites publicitaires.

Les licences grand public de Windows sont valables sur un seul ordinateur. Microsoft gère les clés d'activation via un compte Microsoft personnalisé, ce qui introduit une complexité supplémentaire pour l'utilisateur (mot de passe...) et une intrusion.

  • Quand il change de disque dur ou de carte mère, l'utilisateur peut craindre de ne pas pouvoir ou savoir récupérer sa licence. Voir des conseils. En cas d'échec, il est toujours possible de passer à Linux.
  • En cas de vente ou cession de l'ordinateur, Microsoft demande de supprimer l'ordinateur du compte personnel via https://account.microsoft.com/devices. Mais quel est l'effet sur le nouvel utilisateur de l'ordinateur ?
Si on achète une licence non préinstallée sur un ordinateur neuf, il en coûte via Microsoft store 145 € (Windows 10 famille) ou 259 € (Windows 10 pro). On trouve sur internet des licences famille (clé d'activation seule ou clé USB avec le logiciel) allant de moins de 2 € à plus de 400 €, ce qui laisse perplexe.

La pré-installation de Windows est un abus de position dominante, une vente forcée et une gêne pour l'utilisateur. Apple et Google-Android sont pires.

Windows 10

C'est un unique logiciel pour les ordinateurs, les tablettes et les smartphones. Mais la version smartphone est un échec commercial.
Entre le 29/7/2015 et le 29/7/2016, ceux qui avaient Windows 7 ou 8 ont pu upgrader gratuitement vers Windows 10. Ceux qui regrettent de ne pas l'avoir fait, plutôt que de payer, ont intérêt à passer à Linux, tout en envisageant de remplacer leur disque dur par un disque SSD, beaucoup plus rapide.
Windows 10 fait l'objet d'améliorations techniques et fonctionnelles au fil du temps. Des "mises à niveau" plus conséquentes que les mises à jour dont proposées une ou deux fois par an. La dernière version, 1903 (= 03/2019), est proposée depuis juin 2019.
C'est un avantage pour l'utilisateur, mais aussi pour Microsoft qui n'a plus qu'une version à maintenir. L'inconvénient, en contexte concurrentiel, c'est que Windows 10 pousse plus que ses prédécesseurs à consommer Microsoft. Pour l'utilisateur lassé de ces agressions commerciales et ne voulant pas laisser Microsoft avoir accès à ses données personnelles (pour en savoir plus, voir la mise en demeure de la CNIL à Microsoft en juillet 2016), la solution est de passer à Linux.
Pour Linux dans les écoles
Avec Windows 8 puis 10, Microsoft emboite le pas d'Apple :
transformer l'utilisateur en consommateur docile et incompétent.
Ce logiciel est tout sauf pédagogique.
A quand une recommandation forte d'utiliser Linux dans les écoles ?

Hélas, l'Éducation Nationale accepte une aumône de 13 millions pour...
déployer les produits Microsoft dans les écoles !!!

Windows XP

Microsoft a cessé de faire évoluer cette vieille version en avril 2014. Si l'ordinateur fonctionne encore correctement (?), on peut le garder.
Ceux qui ont Windows XP ou Windows Vista et au moins 3 Goctets de mémoire RAM ont intérêt à passer à Linux. Payer Windows 10 serait une erreur.
Ceux qui n'ont pas au moins 3 Goctets de RAM peuvent remplacer leur matériel. Payer un upgrade serait une dépense inutile, tout l'ordinateur étant obsolète.

Quels créneaux pour Linux ?

On peut acheter un ordinateur sans OS. L'offre est minoritaire, mais elle existe.

Pour les fixes, une bonne solution est l'achat en kit. Les pièces ne sont pas moins chères qu'un achat tout monté, mais les choisir une à une est un avantage quand on se méfie d'une publicité qui met en avant un ou deux des 6 ou 7 composants principaux. Et l'on ne paye pas la licence Windows. Le montage est simple (2 heures, 3 heures la première fois), voir le site du zéro pour être guidé.

En cas de licence perdue, Linux redonne une nouvelle jeunesse à un ordinateur ancien.

Le contexte stratégique incluant Apple, Google (Android)...

Avec les tablettes et les smartphones, le nombre de systèmes d'exploitation se multiplie. Ecrire une application compatible Windows, Apple, Linux, Android... et adaptée aux différents matériels (tailles d'écran variées...) est complexe. La tendance est donc d'offrir des services en ligne plutôt que des applications à télécharger et installer.
Au lieu de tout avoir chez soi (matériel + système d'exploitation + application + données), la chaîne devient : matériel + système d'exploitation + navigateur chez soi, service en ligne et stockage des données à distance.
Par exemple, la suite bureautique Microsoft office 365 devient peu à peu un service en ligne incluant le stockage des données. C'est commode pour partager un document à plusieurs, l'un travaillant avec une tablette et un autre avec un ordinateur. Mais les entreprises françaises sont ainsi en train de confier leurs données à des multinationales en général américaines.

Vu d'un particulier, les services rendus (à distance, via un navigateur pour accéder à internet) sont de plus en plus les mêmes quel que soit le système d'exploitation utilisé. La vraie différence entre Windows et Linux, outre le prix, c'est que Windows incite à consommer Microsoft (via Microsoft store...) !

 

Côté client :
     Le service public, c'est "pas de choix"
     La libre concurrence, c'est la publicité trompeuse
     Le monopole, c'est les deux !

Suite