Bible et zazen / Parabole des talents (Mt 25,14-30) / Suite 5 et fin
MàJ 9 décembre 2014      
Une parabole dans la parabole

Le Lion dans la jungle demande à la panthère de préparer cinq moutons parce qu'il a des invités. Aussitôt la panthère va dans la bergerie la plus proche, tue cinq moutons et les sert au Lion qui lui dit : "Bon et fidèle serviteur, je te ferai responsable de grandes choses".
Quelques semaines plus tard le Lion s'adresse au renard et lui dit : "J'ai besoin de deux poules pour mes invités" Le renard se précipite sur le poulailler le plus proche, saigne deux poules et les apporte au Lion. "Bon et fidèle serviteur, dit le Lion, je te promet un bon poste".
Après quelques mois le Lion rencontre le lapin et lui dit : "Prépares-moi à manger, je suis ton Roi". Le lapin se dit en lui même : "je ne sais pas voler ni tuer". Alors il a pris quelques brindilles et du bois. Devant le Lion il s'est étendu sur le bois et il a dit : "Je ne sais ni tuer ni voler, mais je me donne pour que tu me manges".

Parabole des talents, pour aller plus loin

La parabole des talents est ainsi regardée sous un jour inhabituel. Voici des suggestions complémentaires :

Lire et méditer d'autres textes de Matthieu, par exemple ceux où apparaît l'expression "pleur et grincement de dents" : 8,12 – 13,40 – 13,50 – 22,13 – 24,51.
Ou ceux qui semblent dualistes, avec le camp des bons (un modèle à imiter) d'un côté et les méchants de l'autre.

Lire d'autres interprétations de la parabole des talents, par exemple "L'énigme des talents" de Bruno Régent, s.j. Etudes bibliques n°145, Médiasèvres 2008, 35bis rue de Sèvres, 75006 Paris.

S'intéresser avec un œil neuf à des démarches "utopiques" telles que celle des objecteurs de croissance (casseurs de pub). Elles contiennent une part d'irréalisme ou d'idées discutables. Ces prophètes marginaux ont peu de moyens, leurs publications ne sont pas financées par la publicité ! Ils s'engagent dans une voie dérangeante au nom de la vérité. Une voie qui mène... on ne sait pas où ! Ne peut-on y voir un certain air de famille avec le comportement du troisième serviteur qui refuse de placer l'argent reçu ?

D'autres perceptions de la parabole

Le Maître fait confiance. Il connaît chacun selon ses capacités. Il nous laisse libre.
Deux des serviteurs font fructifier ce qu'il leur confie, le troisième l'enterre : d'un côté la confiance, de l'autre la peur.
Nous sommes invités à nous convertir, à nous mettre en marche, à passer de la peur à la confiance et à l'Espérance.
La venue du Christ est un don, à chacun de le faire advenir par le don de soi aux autres selon ses propres capacités et talents.
J'essaie de transformer mon énergie en exerçant mes "talents" de façon raisonnable, sans tomber dans l'hyper activité. C'est un chemin difficile mais porteur d'un équilibre, d'une sérénité où je sens la présence du Christ.
(une femme de 60 ans)

Je vis douloureusement ma vieillesse : à plus de 85 ans, je ne suis plus capable, comme avant, de rendre service aux autres. Je me retrouve bien dans le troisième serviteur en situation d'échec, inutile.
Quand je reste seule, j'ai l'impression de ne plus intéresser personne, d'être jetée en dehors de la vie. Comment puis-je entendre comme un bonne nouvelle que le maître aussi est dur, qu'il me reproche de n'être plus bonne à rien. Va-t-il lui aussi me jeter dehors, dans les ténèbres extérieures ?
(témoignage rapporté par un animateur du Mouvement Chrétien des Retraités)

Épilogue

En scrutant l'évangile des mages, je remarque qu'Hérode demande à quelle date l'étoile est apparue (Mt 2,7). Quand il est question de temps ou de moment, c'est en général le mot grec Kairos qui est employé (10 occurrences en Matthieu). C'est le temps biblique, celui des fêtes et des saisons (Gn 1,14), celui de l'histoire d'alliance. Le Dieu des hébreux est dans le temps et non pas dans l'espace.
Or ici, et au verset 16 qui dit le massacre des enfants de Bethléem, c'est le mot Chronos qui est employé. Le temps d'Hérode est chronologique, c'est celui du Dieu grec Chronos (son homonyme, Cronos, mangeait ses enfants pour qu'ils ne le détrônent pas).
En dehors de l'histoire des mages, Matthieu n'emploie le mot Chronos qu'une seule autre fois, au verset 19 de la parabole des talents : Longtemps après, leur maître....
Un clin d'oeil de plus pour attirer notre attention, éveiller notre vigilance : ce maître pourrait bien être un nouvel Hérode, une autre figure de Satan que le troisième serviteur démasque...