Bible et zazen / Le serviteur avisé (Mt 24,45-51)
août 2011      

Parabole du serviteur fidèle et avisé (Mt 24)

45 Qui donc est l'esclave fidèle et prudent, que son maître a établi sur les domestiques de sa maison pour leur donner leur nourriture au temps convenable ?
46 Bienheureux est cet esclave-là que son maître, lorsqu'il viendra, trouvera faisant ainsi.
47 En vérité, je vous dis qu'il l'établira sur tous ses biens.
48 Mais si ce méchant esclave-là dit en son coeur: Mon maître tarde à venir,
49 et qu'il se mette à battre ceux qui sont esclaves avec lui, et qu'il mange et boive avec les ivrognes,
50 le maître de cet esclave-là viendra en un jour qu'il n'attend pas, et à une heure qu'il ne sait pas,
51 et il le coupera en deux et lui donnera sa part avec les hypocrites : là seront les pleurs et les grincements de dents.
(sauf mention contraire, la traduction Darby a été choisie pour l'étude de ce texte)

Une lecture rapide de ce texte peut faire conclure à un appel à être un bon serviteur : bien faire son travail, éviter de battre ses compagnons et de boire avec les ivrognes. Une morale évidente, sans intérêt.

Le contexte

Les échos avec les trois paraboles qui suivent (chapitre 25) sont nombreux :

Une mise en scène commune
Un maître, un époux ou un roi vient ou revient.
Il s'adresse à un ou des serviteurs, des vierges ou toutes les nations.
Il décide de leur sort, accueil ou rejet, récompense ou punition.

Les dix vierges
Cinq de ces vierges sont dites "phronimos" (prudentes, sensées, prévoyantes, avisées, habiles, rusées...), et cinq folles.
Une autre image est commune. Une image sans doute importante, car elle est déjà présente dans le passage qui précède :
Veillez donc ; car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur vient... soyez prêts; car, à l'heure que vous ne pensez pas, le fils de l'homme vient. (Mat 24,42;44)
Mon maître tarde à venir... le maître de cet esclave-là viendra en un jour qu'il n'attend pas, et à une heure qu'il ne sait pas, (Mt 24,48;50)
Or, comme l'époux tardait... Veillez donc; car vous ne savez ni le jour ni l'heure. (Mat 25,5;13)

Les talents
Les deux paraboles mettent en scène un ou des serviteurs/esclaves.
Dans les deux cas, le maître s'est éloigné, revient et décide du sort de ceux-ci.
Au verset 24,47, il est dit qu'il l'établira sur tous ses biens. Au verset 25,14, il appela ses propres esclaves et leur remit ses biens.
Dans les deux paraboles, tout se termine dans des pleurs et des grincements de dents.

Mise en garde pour commencer

C'est la troisième occurrence du mot prudent (phronimos) chez Matthieu. Nous avons vu, en étudiant "la maison sur le roc", qu'il qualifiait le serpent de la Genèse.
Sa seconde occurrence est liée à l'annonce de persécutions :
Voici, moi je vous envoie comme des brebis au milieu des loups ; soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes ; et soyez en garde contre les hommes, car ils vous livreront aux sanhédrins et vous fouetteront dans leurs synagogues... (Mt 10,16-17)
Au chapitre 24, la passion est toute proche. C'est le moment d'être prudent et simple !

Le texte commence avec une question : Quel est donc l'esclave fidèle et prudent... Prenons-la au sérieux, ne répondons pas trop vite que c'est un modèle à imiter. L'esclave prudent comme le serpent est-il le digne fils de son père, une engeance de vipère (Mt 3,7) ? Ou cette prudence lui permet-elle d'éviter les pièges du malin ?
On peut même s'en poser une autre à la lumière du "sermon sur la montagne" : Nul ne peut servir deux maîtres ; car, ou il haïra l'un et aimera l'autre, ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre: vous ne pouvez servir Dieu et Mammon (Mt 6,24 traduction Darby). De quel maître s'agit-il ici, Dieu ou Mammon ?
Ce sont deux questions très simples. Pour moi qui suis compliqué, elles surviennent après un long travail...

Suite