Bible et zazen / L'homme riche (Mc 10,17-27)
8 octobre 2015      

L'appel du riche (Mc 10)


17 Jésus se mettait en route quand un homme accourut et, tombant à ses genoux, lui demanda :
« Bon Maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle en héritage ? »
18 Jésus lui dit : « Pourquoi dire que je suis bon ? Personne n’est bon, sinon Dieu seul.
19 Tu connais les commandements :
     Ne commets pas de meurtre,
     ne commets pas d’adultère,
     ne commets pas de vol,
     ne porte pas de faux témoignage,
     ne fais de tort à personne,
     honore ton père et ta mère. »
20 L’homme répondit : « Maître, tout cela, je l’ai observé depuis ma jeunesse. »
21 Jésus posa son regard sur lui, et il l’aima.
Il lui dit : « Une seule chose te manque : va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres ; alors tu auras un trésor au ciel.
Puis viens, suis-moi. »
22 Mais lui, à ces mots, devint sombre et s’en alla tout triste, car il avait de grands biens.

23 Alors Jésus regarda autour de lui et dit à ses disciples :
« Comme il sera difficile à ceux qui possèdent des richesses d’entrer dans le royaume de Dieu ! »
24 Les disciples étaient stupéfaits de ces paroles.
Jésus reprenant la parole leur dit : « Mes enfants, comme il est difficile d’entrer dans le royaume de Dieu !
25 Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. »
26 De plus en plus déconcertés, les disciples se demandaient entre eux : « Mais alors, qui peut être sauvé ? »
27 Jésus les regarde et dit :
« Pour les hommes, c’est impossible, mais pas pour Dieu ; car tout est possible à Dieu. »
nouvelle traduction liturgique


Depuis ma jeunesse, ce texte est devant moi comme une énigme. Je suis riche à de nombreux points de vue : matériellement, mais aussi en compétences, en savoirs. Ces richesses me permettent notamment de travailler la Bible. Faudrait-il y renoncer ?
Non seulement cela m'est impossible, mais cela me paraît contraire au plus élémentaire bon sens. Alors ? La vie éternelle ne serait pas pour moi ?

Il se trouve que peu à peu, des lumières m'ont été données. A 70 ans, l'énigme devient une bonne nouvelle.

Mais ces découvertes ne sont pas transmissibles par le seul mental, il faut du temps, une lente conversion de l'Être. Je vous invite à procéder par étapes.

D'abord, pratiquer la lectio divina sur ce texte, qui est proposé dans la liturgie du 28ème dimanche ordinaire de l'année B. Un support tiré de la page "Animer un groupe biblique" vous aidera.

Ensuite, vous pourrez lire un commentaire partiel sur trois pointss :
     "Vie" et "amour", trois mots grecs pour un seul mot français,
     Le chameau et le chas de l'aiguille,
     Passion et résurrection.

Bonne lectio avant la suite !