Au fond de l'abîme / Une lumière
MàJ 25 mars 2012      

Le remède à l'angoisse est à l'intérieur de chacun

L'horizon est bouché, quel est le chemin ?

Et si l'homme n'était pas qu'un animal intelligent ? Si sa vocation était plus grande que de consommer ?
Faut-il se tourner vers le ciel ? Nos satellites n'ont rien trouvé, Dieu s'il existe est loin et muet.

Et si le "ciel" était au-dedans de nous ? Tout proche...
Impossible à prouver, c'est une expérience. Tout à coup, plus d'angoisse. Une paix, une lumière qui ne vient pas d'ailleurs mais qui est à l'intérieur. Peut-être une expérience unique dans ma vie, mais depuis, je "sais", d'une certitude absolue... sans pouvoir nommer ce que je "sais".

Je cherche alors à retrouver le chemin du ciel entrevu.
Si je rentre en moi-même, c'est plutôt l'enfer que je découvre. Des peurs, des colères, des tristesses, une affectivité blessée. Des passions. Une sarabande d'idées qui tournent dans ma tête comme des animaux sauvages. Une respiration oppressée, un corps crispé. Je suis le jouet de fantasmes, de fantômes.
Reculer ou plonger, pas d'autre alternative.

Non pas contourner, mais plonger là où l'angoisse est la plus forte. L'éclairer. Entrer dans les parties de mon corps qu'elle oppresse. Expirer, lâcher.
Regarder avec tendresse mes animaux sauvages, pardonner leurs bêtises, les apprivoiser.

Le vide remplace alors peu à peu les fantômes,
Une Présence se révèle.
Une justesse s'installe dans ma vie.

La peur frappe à ma porte
Je vais ouvrir
Il n'y a personne

Suite