Informatique / Comment acheter / L'enfer des jets d'encre
MàJ 30 janvier 2016      

Les imprimantes jets d'encre : un cauchemar !

Si on utilise beaucoup son imprimante, les cartouches d'encre coûtent très cher.
Si on l'utilise peu, l'encre sèche, les buses se bouchent et les cartouches en stock se périment.
          Alors, c'est quoi la solution ?

La stratégie des fabriquants

L'axe majeur est de séduire le consommateur par une machine pas chère à l'achat : le bénéfice vient avec l'encre.
Voici un exemple chiffré
Achat d'une imprimante jet d'encre
utilisant 2 cartouches noires et 3 de couleur
65 €
30 cartouches noires pour imprimer 9000 pages
et faire les "nettoyages de têtes" (12 € la cartouche)
360 €
5 jeux de 3 cartouches de couleurs
et une cartouche noire pour imprimer 1000 photos 10x15 (12 € la cartouche)
192 €
4 cartouches inutilisables en fin de vie48 €
TOTAL pour 9000 pages N&B et 1000 photos665 €

Le budget final est dix fois le prix d'achat !!!

A titre de comparaison, imprimer 9000 pages avec une imprimante laser N&B revient 5 fois moins cher.
Le surcoût lié à l'agrément de pouvoir imprimer chez soi les 1000 photos 10x15 grâce au choix "jet d'encre couleur" est donc de plus de 500 €, papier spécial non compris ! Cela fait cher la photo !

Il existe des imprimantes laser couleur, lourdes et encombrantes. Compter un prix de revient double de celui des lasers N&B, c'est à dire beaucoup moins que le prix des jets d'encre. Mais la qualité des photos ne conviendra qu'aux clients peu exigeants.

Le chat et la souris

Certains voudraient utiliser leur imprimante en monochrome, avec certaines cartouches vides.
  • L'imprimante refuse de fonctionner si une cartouche est vide.
  • Elle refuse même de faire un nettoyage de tête si une cartouche est "bientôt vide", il faut la changer au préalable.

Le consommateur se laisse séduire par les modèles à cartouches indépendantes. C'est quand même mieux que de jeter une cartouche dont certains réservoirs ne sont pas vides.
  • Les fabricants s'y mettent tous, ils en font un argument publicitaire. Mais les packs complets sont vendus moins chers que les cartouches individuelles. Le consommateur accumule les couleurs qui lui servent moins, c'est un stock inutilisable qu'il devra jeter à terme.
  • Les fabricants multiplient le nombre de cartouches : 2 noires et 5 ou 6 de couleurs !

Le consommateur se laisse séduire par les encres "compatibles", nettement moins chères.
  • les cartouches sont bardées d'électronique pour rendre la tâche plus difficile aux "compatibles" et autres seringues de remplissage.
  • Le fabriquant distille l'angoisse : la garantie ne jouera plus.
  • L'imprimante affiche des messages menaçants : vous avez mis une cartouche qui n'est pas d'origine, vous risquez une mauvaise qualité.
  • Parfois, l'imprimante n'indique plus la quantité d'encre restante. Ou bien elle refuse de fonctionner tant que des cartouches n'auront pas été changées.

Le consommateur revend ses cartouches inutilisées sur le web.

Le service Instant Ink de HP

C'est un abonnement donnant droit à un forfait de pages. Par exemple, 100 pages pour 4,99 € par mois, soit un maximum théorique de 1200 pages par an.
Les cartouches envoyées contiennent plus d'encre que les cartouches XL. On apprend ainsi, de source officielle, que c'est une habitude de vendre des cartouches à moitié vides dans les autres cas.
Toutes les pages sont facturées, même les pages blanches, sans réduction pour les pages en noir et blanc.
Malgré le report possible, mais limité, d'un mois sur l'autre, un usage irrégulier majore le coût. Ainsi, imprimer 1200 pages dans l'année dont 980 pages en un seul mois coûtera non pas 59,88 €, mais 98,88 €. En 8 ans et pour 9600 pages, on arrive à un budget de 791 €, au lieu de 600 € pour 9000 pages + 1000 photos dans l'estimation du tableau du haut.
L'offre pourra intéresser ceux qui impriment des photos couleur A4 de manière très régulière (constante) et ont une autre imprimante pour le noir et blanc.

Le résultat

On me donne des imprimantes jet d'encre pas vraiment en panne, mais pas vraiment hors d'usage. Pour tester, il faudrait que j'achète de l'encre neuve, de marque, en vérifiant les dates de péremption.

On m'a ainsi confié une multifonction Epson avec un gros stock de cartouches Epson, ce qui m'a permis de faire des essais.
J'ai changé la cartouche noire, la seule signalée comme vide. Epson m'a indiqué aussitôt que cette nouvelle cartouche était vide ! Après 15 minutes de tâtonnements, ce message a disparu.
Epson a alors réclamé le changement des cartouches Cyan et Magenta : elles s'étaient, semble-t-il, vidées par miracle depuis la veille...
J'ai obéi. L'imprimante s'est mise en marche. Les bords du papier imprimé étaient tâchés d'encre noire. Et la cartouche jaune semblait bouchée (pas de jaune sur les photos).
J'ai fait un nettoyage de têtes, inutilement. J'ai changé la cartouche jaune. Et j'ai imprimé 50 pages pour nettoyer les tâches noires.
Au total, la remise en état (réussie) aura coûté le prix d'une imprimante neuve. Le prix aurait été le même en cas d'échec.
On m'a confié une autre multifonction Epson sans stock de cartouches. Je l'ai jetée sans essais.

Recharger ses cartouches ?
Les fabricants font tout pour rendre le remplissage des cartouches et toner difficile... tout en affichant leur volonté de servir le consommateur !!!
Pour eux, le chiffre d'affaires est plus important qu'un désastre écologique (des conteneurs sophistiqués non réutilisables).

La solution

  • Ne pas acheter d'imprimante jet d'encre, préférer une laser
  • Si on en a une, la jeter une fois épuisé le stock d'encre, même si elle est récente.
  • Faire imprimer ses photos, les offres du web ne sont pas chères.
  • Ne pas se laisser prendre à la mode de la couleur. Faire des documents sobres, éviter les arrière-plans colorés.
  • Protester quand un fournisseur propose en téléchargement une plaquette ou notice technique en couleur.
  • Préférer LibreOffice au tableur Microsoft Office 2010 qui automatise le barbouillage coloré.

Vous avez dit "laser" ?

Jusqu'en 2010, on trouvait des imprimantes ou multifonctions laser noir et blanc assez chères (300 à 400 €) acceptant des toners de haute capacité (6000 à 8000 pages). Ces toners valaient 60 à 80 €. Le prix de revient à la page s'en trouvait intéressant pour un usage relativemant important (400 pages par mois pendant 5 ans).
En 2015, on trouve des imprimantes à environ 100 €... mais les toners de soi-disant grande capacité qu'elles acceptent ne permettent d'imprimer que 2600 pages, voire moins . Et ils valent toujours 60 à 80 € . L'encre est ainsi vendue trois fois plus cher !
Il faut donc faire un calcul en fonction de l'usage prévu sur 5 ans. En-dessous de 20000 pages en 5 ans (400 pages par mois), une imprimante à 100 € sera le bon choix. Au-dessus, une imprimante plus chère (400 €) mais supportant des toners de 6000 à 8000 pages sera préférable.

La solution la plus économique sera de chercher (sur E-bay...) du toner compatible ou d'occasion (récipient de marque réutilisé). le prix de l'encre sera divisé par 2 ou 3.