Société de consommation / Commerce
MàJ 10 février 2016      

Le commerce en contexte concurrentiel
Vendeurs et acheteurs

Timbre de l'ange au sourire de Reims
Un ange...
au service de la caisse d'amortissement


La vocation de l'être humain est l'amour, c'est à dire la relation.

La relation entre vendeurs et acheteurs est malade, pourrie par les sous-entendus intéressés.
Les "intéressés" eux-mêmes n'en ont pas conscience.

Il a fallu inventer le commerce équitable. Parce que l'autre est inéquitable ?

Tout se vend

L'assise en zazen, une tradition spirituelle bi-millénaire, est reprise par certains "maîtres" dans des offres exorbitantes (jusqu'à 3000 € pour quelques séances d'initiation). Le disciple aveugle associe qualité et prix.

Des formations à l'Ennéagramme sont proposées dans des maisons d'accueil spirituelles à des conditions très raisonnables (animation par des bénévoles...). La même démarche, transposée pour les entreprises, parfois modifiée et rebaptisée (méthode Belbin...), peut se vendre très cher.

Que reste-t-il du spirituel quand il devient marchandise dans une société laïcisée qui rejette toute référence à un au-delà ?

La guerre économique fait rage
avec comme arme de destruction massive
le sourire.